Les mails deviennent payants en France

Si vous faites partie des privilégiés qui ont l’électricité chez eux et un ordinateur connecté à Internet, cette information est susceptible de changer votre quotidien. Afin de participer à l’effort collectif et de résorber l’imposante dette française, le gouvernement a décidé ce matin de faire payer tous les mails envoyés depuis le territoire français.

Possibilité de régler par ticket restaurant

Le paiement des mails entrera en vigueur le 1er février 2013 et concernera toutes les communications, qu’elles soient privées, professionnelles, utiles ou inutiles. A chaque fin de mois, les internautes recevront par courrier une facture récapitulant l’envoi des mails pour les 4 semaines passées, et les invitant à procéder au règlement par virement ou par chèque. Ceux et celles ne disposant pas de ces moyens de paiement pourront bien évidemment choisir de régler leur facture à l’aide de tickets restaurants, voire de Monéo.

Un tarif un tout petit peu au dessus du Malabar

Comment fixer le prix le plus juste possible sans faire fuir les Français vers les pays limitrophes ? C’est à cette question compliquée que la société Mailimailo a du répondre. Consultée par le gouvernement qui l’a choisie après un long appel d’offres pour son nom “rigolo mais quand même sérieux”, la firme française s’est finalement arrêtée sur le tarif unitaire de 0,50 centimes. Un chiffre rond et rassurant qui, d’après les spécialistes du secteur, place le mail “ un petit peu en dessous du courrier papier et un petit peu au dessus du malabar”.

L’envoi d’images de chats devient interdite à moins de souscrire à un forfait spécial ”Lolcats”

Gare aux cas particuliers

Le tarif de 0,50 centimes est un tarif de base. Celui-ci est susceptible d’augmenter en fonction de plusieurs critères parmi lesquels les smileys utilisés. A titre d’exemple, un smiley vous sera facturé 0,20 centimes, tandis que l’usage d’un smiley ^^ sera surtaxé à 6 euros 50. Quant au smiley XD, il pourra vous emmener droit en prison. Par ailleurs, conformément à la législation déjà en vigueur dans plusieurs pays d’Europe, une requête écrite au préfet sera nécessaire pour envoyer un message électronique depuis une boîte Wanadoo, Voila ou Caramail.

About The Author

Articles recommandés